Articles - Magazines

MiB: Albert 1er le Roi-chevalier

  |   6  |  Poster commentaire  |  Magazines


La vie du troisième roi des Belges

Albert Ier roi des Belges règne de 1909 à 1934. Neveu du roi Léopold, il fait preuve très tôt de ses qualités personnelles et charme le vieux roi pourtant avare de signes démonstratifs. Il lui succède après le décès de son cousin et de son frère aîné. Entièrement dévoué aux intérêts de la couronne, il s’attache l’affection de son peuple en démontrant ses compétences dans les sciences, les arts, les lettres et les questions sociales. Un petit pays a besoin de rayonnement culturel, ce qui l’incite à inviter le monde entier à l’exposition universelle.

Il manifeste aussi son désir d’améliorer les conditions matérielles et sanitaires des plus humbles. Son style de vie privée et son esprit de famille convainquent les plus réticents. Confronté aux problèmes linguistiques, il s’efforce de choisir des chefs de gouvernement possédant une réelle capacité d’écoute et aptes à doser les réformes dans une logique d’équité. Cependant, il doit affronter les cataclysmes de son époque. Pendant la Grande Guerre, il préfère le principe de la neutralité plutôt que de céder aux sirènes de la diplomatie berlinoise qui lui promet des avantages en échange du passage du plan Schlieffen par le territoire du royaume. S’arc-boutant sur le statut de droit international du royaume, il choisit avec son gouvernement de s’opposer à l’invasion.

Une fois la paix rétablie, il faut reconstruire un pays sinistré. Le roi fait preuve de toutes ses qualités d’arbitre, de sage, tout en ayant acquis le surnom de roi chevalier dont le prestige transcende les querelles. Passionné d’alpinisme et reconnu par les plus célèbres comme leur pair, il meurt accidentellement et de manière explicable. Ses sujets et les amis du peuple belge dans le monde entier éprouvent une peine immense, qui se transforme avec le temps en un souvenir impérissable