forum

Et après » Figure de la Résistance auboise, Gilbert Couillard s’est éteint à 92 ans

Administrateur

rank_admin.png

Avatar

Inscrit le: 27/12/2013

Messages: 10179

Le 12/10/2018 à 21h00
Figure de la Résistance auboise, combattant dans le maquis de la forêt d’Othe, Gilbert Couillard est décédé vendredi dernier.



Gilbert Couillard est décédé vendredi dernier à son domicile de Pont-Sainte-Marie. Avec cette disparition, c’est une page de l’histoire locale qui se tourne.

Un homme « au caractère entier » mais animé par une volonté « de ne pas oublier les sacrifices consentis lors de la Seconde Guerre mondiale pour que la liberté perdure », a tenu à souligner Sébastien Touffu, de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (Onac) dans l’hommage qu’il nous a adressés.

Gilbert Couillard est né le 20 décembre 1925 à La Lisière-des-Bois, hameau de Saint-Mards-en-Othe, dans une famille d’agriculteurs. La Seconde Guerre mondiale qui éclate alors qu’il n’est encore qu’un jeune homme va bouleverser sa vie. Suivant l’exemple de ses parents qui refusent l’Occupation, il s’engage à l’été 1943 au sein du Bureau des opérations aériennes – dont son père, Gabriel, est responsable – sous les ordres d’Édouard Baudiot, dit Marius. Il participe alors à tous les parachutages othéens, la ferme du hameau de La Lisière-des-Bois devenant une plaque tournante de la Résistance auboise.
Il ramasse les corps de vingt-sept martyrs maquisards

Gilbert Couillard prend part également à de nombreux transports d’armes, assurant des liaisons avec les autres groupes résistants du département.

Ravitaillant le maquis de Saint-Mards-en-Othe, il assiste impuissant à l’attaque par les troupes allemandes le 20 juin 1944. Les jours suivants, il ramasse les corps de vingt-sept martyrs maquisards. Des adolescents massacrés aux corps mutilés.

Plus tard, en souvenir de ces vingt-sept vies sacrifiées, il gravera au ciseau à bois et au marteau, sur les arbres de la forêt à l’emplacement du maquis, les noms des victimes avec les mentions « PC BOA FTP 1994 » (PC pour « poste de commandement », BOA pour « bureau des opérations aériennes » et FTP pour « francs-tireurs et partisans », NDLR) et la devise « Morts pour la France ». Des arbres répertoriés par l’Office national des forêts qui ne seront pas abattus.

Après guerre, il sera cheminot et s’investira dans le monde associatif ancien combattant. Devenu président départemental de l’Anacr (Association nationale des anciens combattants et amis de la Résistance), il intervient aussi régulièrement dans les établissements scolaires, collèges et lycées, afin d’apporter son témoignage sur la période 1940-1944. En 2011, il fait paraître un ouvrage sur son parcours qui rencontre un grand écho, Un adolescent dans la tourmente.

Dans le prologue, avec le franc-parler qui le caractérisait, Gilbert Couillard déclare : « Maintenant que les véritables pionniers de la Résistance disparaissent, il m’est difficile d’accepter les affabulations des «résistants de la dernière heure» qui s’octroient des faits emblématiques. Je vais donc, avec mon franc-parler qui m’incite de plus en plus à la critique, rectifier ces arrangements qui déshonorent la Résistance ».
Ses cendres seront dispersées dans les bois de Saint-Mards

Titulaire de la carte de combattant volontaire de la Résistance, chevalier des Palmes académiques, Gilbert Couillard avait reçu la Légion d’Honneur lors de la cérémonie du 8 mai 2015 à Troyes.

Il sera incinéré vendredi 31 août, à 11 h, au crématorium de Rosières. Selon ses dernières volontés, et avec l’autorisation exceptionnelle des pouvoirs publics, ses cendres seront dispersées dans les bois de Saint-Mards-en-Othe sur le site du poste de commandement du maquis.

La source: http://www.lest-eclair.fr/80553/article/2018-08-29/gilbert-couillard-s-est-eteint-92-ans?noCookies=1#
Site web    
Répondre
Vous n'êtes pas autorisé à écrire dans cette catégorie
1 Utilisateur en ligne : 0 Administrateur, 0 Modérateur, 0 Membre et 1 Visiteur Utilisateur en ligne : Aucun membre connecté