forum

Et après » Marcher pour honorer les héros oubliés

Administrateur

rank_admin.png

Avatar

Inscrit le: 27/12/2013

Messages: 10197

Le 11/11/2018 à 21h22


La première marche de la mémoire, ce dimanche matin à Wavre, a attiré très peu de jeunes. Dommage! Heureusement, elle reviendra l’an prochain.

Dimanche matin, au départ de la première marche de la mémoire, il y a quelques militaires, quelques vétérans, quelques anciens combattants mais pas beaucoup de jeunes. Pourtant, ce premier rendez-vous mis sur pied par la section wavrienne de la FNC (Fédération nationale des Combattants de Belgique) et le commandement militaire de la Province, aurait pu, voire aurait dû, mobiliser quelques jeunes. D’autant plus qu’il ne s’agissait pas du tout d’une commémoration officielle mais plus d’un devoir de mémoire sur les pas de quelques héros méconnus de l’histoire locale. Ce que n’a pas manqué de rappeler, dans son discours, le Colonel De Groote, commandant militaire du BW. «Depuis que la Belgique a été créée, en 1830, beaucoup d’hommes et de femmes ont été sollicités pour prouver leur loyauté à notre pays. Des tombes de nos compatriotes, ceux qui ont répondu à cet appel, jonchent notre pays. Bon nombre de monuments ont été édifiés en leur honneur, que ce soit pour la première ou seconde guerre mondiale. C’est pour ne pas oublier leur sacrifice que nous avons organisé cette randonnée, reliant, Wavre, Bierges et Limal. Nous honorons ce devoir de mémoire et portons ainsi à notre tour, et à notre manière, cette nécessaire volonté de paix. Pais qu’il est plus que jamais nécessaire de préserver. Ce dimanche matin, moi, comme premier soldat du Brabant wallon, je veux saluer la chance que nous avons de pouvoir vivre ce moment d’ainsi rendre hommage à nos aînés.»

Deux boucles balisées de 6 km

Deux boucles de 6 kilomètres, bien balisées, permettaient de rejoindre les différents lieux de mémoire à Bierges, à Limal et à Wavre. Le parcours était jalonné par des noms de rue des nombreux héros wavriens tombés pour la patrie. À chaque fois, Pierre Gusbin, un des bénévoles du cercle historique et archéologique de Wavre racontait l’histoire de ces héros méconnus. Ainsi, la première étape du parcours, au stade Justin Peeters, Pierre Gusbin a mis en lumière les noms qui sont couchés sur le monument dédié aux sportifs wavriens tombés pour la patrie.

«Chaque année, ce monument est fleuri par les membres du club sportif. Quatre noms y figurent, explique Pierre Gusbin. Il y a Félicien Baes qui a pris le maquis en 1943 et mort à 22 ans. Il y a aussi André Cantillon qui avait rejoint l’Angleterre en 1940. Son Spitfire a été abattu le 17 août 1942, lors d’une mission de reconnaissance photo du port de Kiel. Lui aussi avait 22 ans. Hector Achille Pira a quant à lui perdu la vie, comme 7 autres Wavriens, lors de la campagne des 18 jours en mai 1940. Il n’avait que 23 ans. Sylvère Somville, résistant, a été abattu lors de la libération de Wavre en 1944 en compagnie de son oncle Léon Demaret. Il avait 30 ans.»

Au fil du parcours, Pierre Gusbin a sorti de l’ombre tous ces noms de l’histoire wavrienne, très, et trop souvent méconnus.

La source: https://www.lavenir.net/cnt/dmf20180930_01233754/marcher-pour-honorer-les-heros-oublies
Site web    
Répondre
Vous n'êtes pas autorisé à écrire dans cette catégorie
1 Utilisateur en ligne : 0 Administrateur, 0 Modérateur, 0 Membre et 1 Visiteur Utilisateur en ligne : Aucun membre connecté