Basècles – Dialecte

– A –

Abacher : baisser.

Abaire : aboyer.

Abistoquer : accoutrer, arranger mal (en parlant d’un habit).

Abloquer : étayer un ouvrage avec un ablo (pièce de bois).

Aboli : fatigué.

Acater : acheter.

Achi : essieu.

Achniau : (fait à l’) : mal fait, sans soin, en vitesse.

Achpoter, achpoteux : bricoler sans adresse, amateur.

Aclacher : fouetter.

Aclachon : fine cordelette du bout du fouet.

Acoïes (print’ses) : se décider à.

Acruwir : mouiller, humecter.

Actionne, agacer : interpeller amicalement ; fai’ inmarvoïer.

Adont : adonc, alors, en ce moment.

Aduire : accoutumer un pigeon au pigeonnier.

Affligé : estropié.

Afilé : corde qui sert à conduire les cheveaux.

Afiquer : attacher.

Agalir : unir, polir, roder, rendre plus doux.

Agés : les abords, les gens d’une maison.

Agner : mordre avec avidité.

Agnon : bouchée.

Agrape, agraper : attache, agrafe ; attacher, agrafer.

Agrauier : extorquer.

Agripette (fai’ enn’) : faire la courte échelle.

Ahière : hier.

Albran : mauvais ouvrier qui n’a que de la langue.

Albutte : petite seringue de sureau qui permet de lancer des boulettes de moelle ; Ché tout vu, tout séyu, Ché du bo pou’ fai’ d’s albut’. Ici, séyu est employé malicieusement pour su (de savoir) et sureau. A l’gross’ mordienne : grossièrement.

Amaginer : penser.

Amisse : ami. Amitieux : amical.

Amolution, amonition : munitions, réserves, provisions.

Amouscôde : noix de muscade.

Anginer : secouer, balancer.

Aquésie (kér’ in) : tomber dans les pommes.

Archelle : étagère pour ustensiles de cuisine (bôr à canettes) ; personne infatigable, vive, pétulante ; branches d’osier et de saule.

Archiné : repas de 16 h.

Ardercher (s’) : se redresser.

Arénie : araignée.

Argnoc : accroc ; fai’ argnoc : faire mal.

Argrinier : singer.

Ariérinche : dette, arriérés. A rléquer : lécher.

Arlocher : ébranler, seeouer.

Arlocter, arloctoi : torchonner, torchon.

Arloïer : relier.

Arlouquer : reluquer.

Armoi : appétit.

Armonac : almanach.

Armouver : remuer, bouger, secouer, revenir sur les mêmes pensées.

Arnipper : rhabiller de neuf. : toile d’araignée.

Arondielle : hirondelle (vieux franqais : aronde).

Aroquer : accrocher, retenir ; êt’ aroqué pa’ les rwinches : être retenu par les ronces.

Arsaquer : retirer.

Arvinger : venger, prendre parti pour.

Astaurer : abîmer, blesser.

Atuire : tutoyer.

Aufe, auflette : gaufre, gaufrette.

Auyu : eu (avoir).

Avertinch’ : avertissement, avis, ce qui prévient.

Avicieux : compétent.

Aviez, viez : viens.

Awette : houe.

Ayerte : atteindre.


– B –

Babuse : bagatelle ; babus’ dé ktchié.

Bacher : baisser.

Bajoûe : imposte vitrée de porte.

Balbuter : être en équilibre instable.

Banqu’ner : épier.

Barguignôre : épieuse, curieuse.

Baroquer : divaguer.

Basse-campe : latrines.

Baudet à toubac : hachoir à tabac.

Bédroule : boue.

Béfier, béfiou : baver, baveux.

Bégu (parler à) : parler à mots couverts (devant les enfants).

Bel’mint : doucement, lentement.

Bénése : content.

Berdeler : radoter, marmonner.

Berdien-berdiau : pêle-mêle, en désordre.

Berdouf ! Berdaf ! Bouf ! : interjections.

Berlafe : éraflure, blessure, balafre.

Berlingue, tapette : longue langue, femme babillarde.

Berloquer : pendilleir, bouger légèrement. : chose sans valeur, blague.

Bertouner : gronder, murmurer.

Berzique (êt’) : être ivre.

Beu : exclamation pour jeu d’enfant ; coucou beu !

Bidons : vaisselle.Biec-bo : pic-vert, imbécile.

Biette : animal, bête ; biét’ com’ in pot !

Biéque et borne (d’morer) : rester stupéfait.

Bilboter : perdre son temps.

Bilouet : petit tourniquet pour tenir un châssis de fenêtre levé.

Bilter, bilteux : jouer aux dés, au jeu de hasard ; joueur.

Bistric : machin, truc.

Bizwôre : femme qui aime papoter.

Blanc-bounet : la femme (elle portait un bonnet blanc).

Blinquer : luire, briller.

Blot : établi de boucher, fait d’une section de hêtre (français : bloc) ; on y coupait les abatis au findré.

Boncter : heurter ; cha va boncter: qa va sauter, barder.

Boqu’tiau : bosquet, boqueteau ; l’piésint’ du boqu’tiau, au pret.

Bouch’ron : bouchon; jwer au bouch’ron : jeu de hasard et d’adresse qui consistait à placer une pièce de monnaie sur un bouchon et à jeter d’autres pièces pour l’abattre ; les pièces restées à terre revenaient au vainqueur.

Boucter : taper de la tête comme un bouc.

Boudenne, boutroule : nombril, bedaine.

Boûlait : pot à cuire le lait.

Bourbotte : têtard.

Bourler : se rouler sur l’herbe, faire rouler.

Bouzet : touffe d’herbe ; nwôr bouzet : souillon.

Bowette : lucarne.

Brin d’agache : gomme d’arbres fruitiers (fruits à noyaux) ; expression propre au Hainaut.

Broctié : porte-manteau.

Bultoi : lit.

Buque : poussière ; enn’buque dins m’zié.

Buquer : détonner, exploser, frapper à la porte ; acout’ Galouch’ qui buque! écoute. le (loup-)garou qui frappe

Buquette (tirer à l’) : tirer à la courte paille.

Burler : pousser de hauts cris (burles).

Busette : tuyau.

Bûsîmint : pensée.

Bûsier : penser, réfléchir.

Bwan : hanneton.

Bwé : boeuf.


– C –

Cach’ du diôle (del’) : en vitesse.

Caché-pierdu (êt’) : être aux abois, ne savoir que faire.

Cacher : chercher, chasser.

Cachoire : fouet.

Cacoules : blagues.

Cadô : chaise d’enfant.

Cafoter : toucher, tripoter.

Cafouma : pauvre type.

Cahutiau : petite maison, masure, baraque.

Calowette : farceur, trompeur.

Camoussé : moisi ; in camoussé personne dont le visage est marqué par la petite vérole.

Cantiau : chanteau, croûton de pain.

Caqueue : prêle.

Caraco : blouse.

Carbau : corbeau, rochet de cric.

Carcaute : coup dur, détresse.

Cari : grange.

Cat’aiwille (in) : sot.

Cate-cate-sori : chauve-souris.

Cat de puch’ : grapin en fer forgé.

Catoire : forme en paille pour cuire le pain.

Cauchiôche : droit de chausséage.

Caufièr’ : tisonnier.

Caufourner : moisir, échauffer.

Cauquier, cautchier : ébranler, mouvoir avec un levier ; acte du coq sur la poule.

Cawan : chat-huant.

Chabot : sabot ;

El’ a rompu ch’chabot,

Ch’chabot, ‘lé rompra co,

A l’ruïelle, à l’ruïelle du boutcho (chansonnette locale).

Chanquier : chanceler.

Chawette : petit chien bâtard qui aboie beaucoup.

Chéchu : quelque part ; mett’enn’ chéchu.

Chennes : cendres.

Cherfwé : cerfeuil.

Cherpin : serpent.

Cherque : cerceau, bandage de roue de chariot.

Chinque : sangle.

Chiroier : siroter, boire à petits coups.

Chirure, chwann, doublure : dégelée.

Choler : heurter du pied avec intention, crosser ; i‘ da pou’ in co d’cholette… pou’ in bon crocheux ! (expression signifiant : « ce n’est pas très éloigné »).

Chorchon : malheur; mett’ el chorchon : mettre la brouille.

Chou ce(la); v’là chou qu’ ch’est!

Chucmau, murtiau : mufle, malappris.

Chuflot : sifflet ; couper l’chuflot : estomaquer, couper la parole.

Chuquer : bousculer, trinquer.

Chwann : dégelée (on dit aussi chwinn).

Cinsier : censier, fermier.

Clacher : cingler (pour la pluie).

Claper : fermer violemment.

Cliche, clichette : targette de porte.

Clinque : clenche.

Clique, tapure : lumbago, claque fout’ enn’ clique à s’cu.

Clouche : couveuse, endormi, lambin.

Coïer : cueülir.

Colô : geai.

Concalangue : discours qui n’en finit pas.

Condwinfe : garniture de tarte.

Corwée St-Jean : lierre terrestre ;

Corwée : liseron.

Coulimbier : colombier, pigeonnier.

Couyonnôte : raillerie, plaisanterie.

Couyu : cheval entier.

Cranquieux : maladif.

Crin : fente, interstice.

Crincher : glisser, grincer, hésiter.

Criquion : grillon, petit homme.

Croate : cravate.

Crombié : cintré, tourné; crombier s’pied : se faire une entorse.

Cron : courbe, bancal, de travers.

Cu d’caudron : renoncule.

Cu d’chuc, gris chuc : cassonnade.

Cuitie d’pain : quantité de pain cuite en une fois.

Cutourniau : culbute, cumulet.

Cwacher : blesser quelqu’un.

Cwelle : mauvaise herbe.


– D –

Dalôche : bruit, mouvement ; mett’ à dalôche : mettre en train.

Débauché : peiné, désolé.

Déberner : nettoyer quelque chose de très sale, débrouiller une mauvaise affa!re.

Débigoché : maladif, souffrant.

Débiyer : déshabiller.

Débouliner : passer par-dessus bord (pour un liquide).

Décafoté (êt’) : sorti de la première enfance.

Déclicoté : démantibulé, abîmé.

Déferlinqué : déguingandé.

Défiquer : détacher.

Défoutant : contrariant.

Défuter : sortir d’une cachette.

Dégliter : glisser.

Dégrauier : égratigner.

Déguésine : dégelée.

Deiner : dîner.

Dékeute : découdre.

Déloumer : dénommer.

Dérnaquier : vomir, rendre ce qu’on a dans la bouche.

Démépriser : mépriser, médire.

Démîler : émietter.

Démucher : faire apparaître, trouver.

Dépétoquer : se sauver en courant.

Déplaquer : la terre s’enlève par plaques au dégel ; le roulement de tambour fait : i’ déplaque, i’ déplaque, plaque, plaque…

Dépourer : épousseter.

Déquerquer, déquertchier : décharger.

Dérôquer : sortir d’un mauvais pas.

Déroïer : sortir de la rwée, du sillon.

Dérôder : gratter la terre, égratigner.

Dessir (s’) : se relever d’une chaise.

Desterminer : détruire, abîmer.

Dételer : mourir.

Détouiller : démêler.

Détombir : tiédir.

Déwân’ner : sortir difficilement.

Doquer : donner des élancements douloureux, toucher avec un corps dur.

Dougnon : moignon.

Draguer : rabattre le gibier vers le chasseur.

Drèche : dressoir ; el cat est pa’ d’zou l’drèche : le ménage ne va plus ; on dit aussi : el cat est dins l’horlauche !

Dronser : dormir.


– E –

Ecabile : résidu de charbon,escarbille

Ecalteux : couvreur

Ecknéles : pince en fer forgé pour l’entretien du feu

Ecourché : tablier

Ecréper : racler

Emontées : escaliers (surtout au Pret).

Epannes : pannes,tuiles (au Pret).

Epani : sevré ; infants épanis. ,

Epeuté, impeuté : apeuré, effrayé.

Epinches : tenailles.

Epoufter, impoufter : épouvanter, gronder.

Epouti, impouti : écrasé.

Epron : étourneau.

Equette : gros copeau, équetter I’bo.

Erjon : bond, soubresaut.

Escampe : petite course, visite.

Esclamures : exclamations.

Escuriau : dernier-né.

Espincére : pull-over léger (angl.: spencer).

Espiter : éclabousser.

Esqueute : secouer, faire des reproches.

Estrouné (êt) : avoir tout perdu (au jeu), ne plus avoir d’argent ; on dit aussi : êt’ esqueu.

Etampé : debout.

Etanch’ner : étançonner.

Etaule : étable; étaul’ dé qu’vau: écurie.

Etchefler : écorner, fendre.

Etran’ner : étrangler.

Etoquer : mettre en dizeaus (étoques) les gerbes de blé (garbes) ; mettre debout.

Etou : aussi.

Etoupé : bouché.

Etriner : étrenner; êt’ à spétit’ étrine : être dans une situation embarrassante.

Etriquer : aiguiser sa faux.

Etriver, estiéviner : contredire, prétendre, contester.

Equienne : écrienne, veillée, soirée.

Equion : petit morceau.

Ewiguer, inwiguer : vider, se tirer d’embarras.


– F –

Facher : emmailloter ; in infant à l’fachette.

Faucardâche : fauchage.

Fayé : laid.

Fédache : fente.

Fel : vite, daller pu fel qu’el vint d’bise.

Ferdingue : frasque.

Fersinque (grand’) : escogriffe.

Ferteyer : frétiller.

Fet à fet : au fur et à mesure.

Fî d’arcau : fil de fer.

Fiétichure : tuile faîtière.

Flinque : tranche, morceau de forme allongée.

Flahute : Flamand.

Flân’ni : fané.

Flascoule : flatteur.

Flatte : bouse de vache.

Fonc : seulement, rien que, ne que.

Fosser : bêcher.

Foss’lette : nuque.

Fouan : taupe.

Fouchner : chercher en emmêlant.

Foufèl : excitation ; i’ s’ingambèl’ dins s’foufèl.

Fougner : fureter; el fougnôche (désordre) du méchant.

Fourbouli : bouilli.

Fourboutier : marchand de légumes.

Fourdène : prunelle; pron’dé qu’vau.

Fourleyer, fourféyôche : chercher fébrilement et sans méthode, l’action.

Fournaquer : fureter.

Fowenne : faîne.

Fo’yau : hêtre.

Fricoteux : faiseur d’embarras.

Fringaler : glisser de côté, pour une roue.

Frumer : fermer.

Fuch’ (qué ch’) : que ce soit-, qu’importe !

Fuchau : putois.

Funquer : fumer (pour un feu).

Funquette : torche d’étrain allumée.

Fwati : coagulé.


– G –

Gambier : marcher vite.

Gambion : croc-en-jambe.

Garbée : gerbe, botte de paille (d’étren’).

Garlot : récipient au lait, grande canette.

Garséner : gâter par maladresse.

Gauquier, gautier : noyer ; i‘vié beauco d’garchons, ch’est l’année à gauques.

Glaner : glisser sur la glace ; agali én’ glane : parfaire une glissoire.

Glenne : poule, géline.

Glout (êt’) : qui aime les bons morceaux.

Goïé : cou, gorge, gosier.

Gôte, maguette : chèvre.

Goulafe : goulu.

Gouriau : collier des chevaux de trait.

Gourier : bourrelier.

Grau : griffe, ongle.

Gréf’ dé gambe : tibia.

Grigner : !;rimacer pour se moquer, pleurnicher.

Grinedint : qui parle toujours avec humeur, en rechignant.

Gringue : cerise aigre.

Gripette : méchante femme.

Gros chuc : sucre candi.

Grougnié : museau ; grougnier : ronchonner méchamment.

Groûler : gronder (chien).

Grousièle : groseille ; grousiel’ dé qu’vau : maquereau, grosse groseille.

Guéiole : cage d’oiseau.

Guenéqtce : bille ; la plus grosse bille du jeu s’appelle le bahut.

Guerniette : genêt.

Guerzeyer : frissonner.

Guerzin, gréïau : grêle, grelon.

Guins’ (êt’ in) : être saoûl.


– H –

Happe, happiète : cognée, hachette.

: fourche à dents recourbées.

Hierche : herse.

Hurchon : hérisson, individu de mauvais caractère ; on dit aussi : lum’chon à piquots


– I –

Imbaubi : étourdi. Imbizié : gercé par la bise.

Imblavé : fier.

Imbouler : culbuter, abattre, ébouler.

Impeuté : effrayé.

Indamure : premier chanteau du pain.

Indordeler : amadouer.

Infardeler : envelopper.

Infourfeyer : emmêler.

Infunquer : enfumer.

Infuter : enfoncer.

Infrouié : embarrassé ; prétentieux, faiseur d’embarras.

Ingambié : ennuyé, entravé ; ingambier (s’) : buter.

In,qimoler : enjôler, entortiller ; concevoir quelque chose.

Ink’, inkier : encre, encrier.

Inmanchôche : mariage arrangé.

Inmarvoïer (fai’) : agacer, faire marcher.

Imeûres : maux de saint.

Inmiellé : attaqué par les pucerons.

Inreûmé : enroué, enrhumé.

Insîrnin : en même temps.

Instiquer : enfoncer.

Intorteyeux : faiseur d’embarras.

Intouyer : emmêler.

Intrenne (êt’) : être occupé, être en train ; être prétentieux.

Inwan’ner : faire entrer de force.


– J –

Jcont’ Jenne (taper) : se heurter les chevilles en marchant.

Joquer : traîner, attendre.

Jirnquer : éparpiller des fleurs sur le chemin à la procession.

Jwet’ (êt’) : amusette.

Jinjoter : musarder.


– K –

Kerson : cresson.


– L –

Lacher : tricoter des chaussettes. Laid’merte : sale type.

Laitinôche : soupe (ou aliments) au lait.

Laitison : laiteron. : s’élancer sur quelque chose.

Lanchures : é! ans de douleur.

Langouche (passer enn’ fameuss’): passer un mauvais moment (avec souffrance).

Langreû : chétif.

Lapidé, réïuse : désoeuvré, qui ne sait que faire.

Lauvau : là-bas.

Leu : loup.

Lumechon : limaqon.

Lumerotte : petite lumière, feu follet.

Loïure : lien.

Longivn : lambin.

Lost, lostrie : fripon, malhonnête.

Loumer : nommer.


– M –

Macaveûle : injure à celui qui ne voit pas clair à ses pieds

Maché : meule de foin.

Maclotte : grumeau.

Madoûche : délicat, qui craint d’avoir mal.

Malagrasse : ingrat.

Mambourner : manipuler sans douceur.

Manotte (dé toubac) : botte de feuilles de tabac que l’on hache au baudet à toubac.

Maouner : bruit de la toupie qui tourne.

Marichau : carabe doré ; maréchalferrant.

Marnioufe : claque, gifle.

Marone : pantalon,; marone dé cat : primevère des bois.

Marouner : al!ure du matou (mai oîî).

Masîngue : mésange. Massielles : joues.

Massoue : canard, homme porté pour les femmes.

Mastoc (enn’) : pièce de cinq centimes.

Mèque (êt’) : être surpris.

Mérotte : petite mère.

: négation ; i’ n’da mî pu fonc enn’ : il n’y en a plus qu’une.

Michorelle : perce-oreille, forficule.

Milette (enn’) : un peu.

Minguerlot : maigrelet, chétif.

Mintiés : cris discordants.

Minque : rien que.

Misner : glaner dans les champs.

Misnon : frimousse, glane.

Monchau d’man’mènes : tas d’embarras.

Mouchon : oiseau de bois des perchcs de tir à l’arc.

Mon’née : portion de farine.

Moque, moqu’lette : motte, petite mutte, petit morceau.

Moucron : moustique.

Moufter : parler ; i’ da nié moufté enn’ : il n’a pas dit une seule parole.

Moulette : rotule du genou.

Moulon : larve provenant d’oeufs dipos’s par les mauches, larve xylophage.

Moumint : moment.

Mouquet : épervier.

Mousse : moue.

Mout’ (el) : le comptoir (vieux baséclois).

Mout’ (met’ à) : montrer, faire apparaître.

Mouzon : boudeur ; frimousse.

Mo’yé : moyen.

Mowé : moyeu.

Muchant (dogué) : jeu d’enfant.

Mucher : cacher.

Muchotte : cachette.

Mutièrne : taupinière.

Mutrî (sintî’ 1′) : sentir le moisi.


– N –

Nactieux : qui fait le dégoûté de ce que font les autres, même avec propreté.

Naisi (êt’) : avoir son compte.

Napon : nain.

Naviau : navet.

Neppe : nèfle, petit coup sur la tête.

Nicdoul’ : imbécile.

Niger : loger, traîner ; é dus qué t’a co été niger ?

Nigeois : oeuf de plâtre.

Nigette : case du pigeonnier.

Niflette : enfant qui a l’habitude de renifler, la sécrétion.

Niméro, liméro : numéro.

Nit : nid ; nit d’agach’ : cor au pied.

Nitée : nichée.

Nizoter : hésiter en traînant (d’où in nizot).

Nonsu : osé ; j’ n’ ai nié nonsu.

Nounenne : chenille.

Nôque : odorat.

Nullevôrt : nulle part.

Nwée : nuée.

Nwôrglas, wârglas : verglas.


– O –

Ortau : orteil ; les rouch’s ortaux.

Osu : osé (voir nonsu).

Ouffe (êt’) : tenir sans s’affaisser, être volumineux et léger à la fois.

Ourme : orme.

Oussi, étou : aussi.

Ouvrer : euvrer, travailleur ; i’ wèf.

Ouyu : ébouriffé, échevelé.

Ovée : moment d’arrêt dans le travail, le temps suffisant pour dire un Avé Maria.


– P –

Panchie : estomac d’animaux tués.

Pastan : bruit.

Patzin : tremblotement des vieillards.

Pau : peu.

Pauche : pouce.

Pa’yelle : poêle à frire.

Pépette : frousse.

P’tite niotte : petit peu, rien.

Pichon : poisson.

Picron : moustique.

Pîcrwelle : mulot, musaraigne.

Pierrette : noyau de cerise, de prune… ; êt’ pu sec qué pierrette.

Piétrie : perdrix. Pinac : boue.

Pinchie : pincée, pincette.

Pingeons (avoi’ les) : onglée.

Pione : pivoine.

Pioner : vivre en souffrant.

Pirouwite : liqueur de fruits.

Platoû : pierre plate.

Plintiveux : ample (pour un veston, par exemple).

Ploïon : pliure.

Plucsiner : diminutif de pluquer.

Pluquer : becqueter.

Pluviner : pleuvoir faiblement.

Pocter, bourseler : bosseler.

Polvol : papillon.

Pompache : mou.

Poquette : pustule, trace d’ancien vaccin.

Porée macotte : purée de choux et de pommes de terre.

Poupier : peuplier.

Pourchau d’mur : cloporte.

Pourchau singlé : sanglier.

Pourette : poudre.

Pourlonger : prolonger.

Preûmint : doucement, prudemment.

Purler, puriau : puriner, purin.


– Q –

Quaterlangue : babillarde, femme qui parle beaucoup.

Quaterpièche : triton, salamandre.

Quéiére : chaise.

Quére : tomber, choir.

Quertellé : chiffonné.

Quertier : charger.

Querton : charretier.

Quétrouner : couper les surgeons (quétrons) des plantes.

Quéwette : coyau (pièce de charpente).

Quintousse : coqueluche.


– R –

Rabistoquer : rabibocher, réparer.

Racacher : refouler (fumée), renvoyer une balle.

Rachenne : racine ; minger les pichoulis pa’ les rachennes : être mort.

Raclo : suite d’une fête, le jour de son octave.

Racusette : qui dénonce ; racusette, marchand d’plaquettes ; pou’in gros sou, on da vingt-siet !

Raflasser : flatter, apaiser.

Rafoufter : mal raccommoder les vêtements (fouffes) ; rafouftôge.

Rafourée : herbe coupée pour les lapins.

Ragalette (d’marchand d’moules) : crécelle.

Ragalette : personne au bavardage incessant.

Raine gaurache : grenouille verte des marais.

Rambuquer : frapper, produire un grand tapage.

Rambiles : vieilleries.

Ramon, ramounette : balai ; voici une devinette enfantine : guat’allant, quat’pédant. In ramon qui amon’ les camps ! Qwois’qué chet’ ? (Enn’ vaqu’).

Ramonch’ler : amonceler.

Ranchouner : ronchonner.

Ranfelle : plante grimpante, lierre.

Rang’née (à l’grand’) : vite.

Rapurer : consoler.

Raquaquier : caqueter (pour les poules), parler sans arrêt.

Raquerpi : recroquevillé, frippé, ratatiné.

Rassarsi : raccomodé, reprisé.

Ravache : cage. enclos mobile pour animaux.

Raviser : regarder.

Rawârder : se garder ; rawârder au coi du vint : protéger du vent.

Rawette (enn’) : un reste de…

Réler : pleurnicher, geindre (pour un enfant).

Rénan : vif, pétulant (pour un enfant).

Rétiernir : éternuer ; on dit à celui qui éternue : tu n’couch’ras nié dins tes flattes ! (jeu de mots, on prend la seconde signification).

Rétiernir (ou rétchiernir) : mettre la litière des bovins.

Rette : raide ; ch’tel’lôl, elle est rette.

Reupe : rot, renvoi.

Réyuse : indécis.

Rimp’zé (êt’) : appesanti, lourd.

Rinstiquer : enfoncer.

Rintoquer : redresser, luxer ; rintoquer s’pauch‘.

Rôïu, réïu : participe passé de ravwôr (ravoir).

Rones : maux, rognes.

Ronque : pièce de fixation des échelles au portriau (terme de charronnage).

Rôquer : cracher en se raclant la gorge.

Roufe : mousse, écume.

Ruque : motte.

Rwée : sillon.

Rwer l’cu : danser la gigue (textuellement : ruer le cul).

Rwinches : ronces ; el bounié à rwinches.

Rwinclot : roitelet. : plusieurs, quantité.


– S –

Sacant : plusieurs, quantité

San’nant : semblant.

San’ à vî : il semble, il se peut, on dirait…

San’ner : saigner.

S’aparler : s’écouter parler en employant de grands mots.

Saquer : tirer à soi, enlever.

Sauteû d’août (prononcez a-out’) : criquet.

Savreu : bon, fameux, savoureux.

Séchu : quelque part.

Séïau : seau.

Séquoi : quelque chose.

Sipurwelle, supurwelle : soupirail.

Si-va-ti : à peu de chose près.

Soile : seigle.

Souffler s’ne : se moucher.

Souglou : hoquet.

Soumaquer : sangloter.

Straper à ses guettes : être en difficulté.

Suiner : suinter.

Surièle : oseille.

Su’ s’tassiau : sur sa tête.

Surloumer : surnommer.

Swâf, forrière : soivre du champ (lisière).

Swesse : paresse, fatigue.


– T –

Tablette à carte : caramel ancien fait d’un peu de sucre déposé sur une carte à jouer et sur lequel on passe un tisonnier rougi au feu.

Tafier, tafioîî : parler avec volubilité.

Taleûr : tantôt, tout à l’heure.

Taminte, tapée : beaucoup, maint.

Tan’zir : tanaisie.

Taouner : vrombir (la toupie).

Tapette, berlingue : longue langue.

Tapôche : tapage ; êt’ à tapôche : être tout près.

Tapure : tour de rein, courbature.

Taque (l’) : l’endroit, la tache.

Tareuri : il se pourrait ; Tareuri qui plet : il se pourrait qu’il pleuve.

Tcherque : charge.

Tèine : mince (étoffe).

Téle : terrine de laiterie.

Tére : tendre, sensible; tér’ com’ du bur’ (la prononciation du mot varie entre tére et tinre).

Terlach’ (tousser én’ bon’) : quint: de toux.

Tertoute : tous, toutes ; nos s’in ircns tertout‘.

Tétette : pour l’enfant, le sein maternel.

Tinquer, téquer : haleter comme un chien.

Tocter : frapper à la porte, atteindre, toucher.

Torquette : poignée de paille, toilette ; fai’ s’torquette.

Tortiner : lambiner, tordre.

Toupette : sommet. Touniau : tonneau.

Touquer : tremper dans un liquide.

Tourpie : toupie.

Tourpiner : tourner autour de…

Tout purint’ à : les mêmes que…

Trân’ner : trembler.

Tran’zic : trafic.

Trétin : botte de fourrage.

Tribouler : se débrouiller.

Tribouler : taper sur les cloches à l’occasion d’un mariage, d’un baptême… (coutume perdue).

Truffe : crottin.

Tutène de bleu : nouet pour la lessive.

Tuter : sucer.

Tutielle : tutelle ; embarras, soucis.


– U –

Rien


– V –

Viéreux, langreux : maladif. : averse.


– W –

Waloper : secouer.

Wanner : miauler.

Wârglas : verglas.

Warouyer : grommeler.

Wazon : gazon.

Wèche : esse de chariot (cheville passée dans le bout de l’essieu).

Wêquer : regarder.

Wiguer : vider, sortir.

Wôle : gaule.

Wôlé (êt’) : être attrapé.


– X – Y – Z –

Rien


Expressions

Crier môrt : annoncer la mort d’une personne ; on l’a crié môrt et i’ vit co. Jadis (et encore parfois de nos jours), une crieuse annonçait les décès et les jours d’enterrements, ; elle entrouvrait chaque porte en disant : On intiére X (souvent le sobriquet) jwédi à nwef heûres ! (par exemple). Avant la guerre 40 (il est mort pendant l’occupation), un crieur public, Popaul. passait dans les rues et, agitant une sonnette, criait à tue-tête : Allô, allô, ch’vos annonc’… (le cinéma, les funérailles … )

Douner d’racoup : donner des facilités, laisser faire.

Ta n’in co : un jour, une fois ça arrivera…

D’aller à meûres sans havé : aller au travail sans outils.

A dic et dac : beaucoup, à tout casser.

Ch’né nié pou’ l’iau, ch’est pou’ l’caillau : amicalement, quand on offre du café à quelqu’un.

Mett’ es tiet’ in passant : rendre une visite rapide, impromptue.

Sans parler, on m’wère sans confession : on apprend en discutant, en demandant.

I’ n’a fonc ôïu l’concours : il a dû faire

Ch’est co pî qu’à l’aut’ gambe : c’est pire que l’autre.

Et’ mat, réduit, scran : être fatigué.

Avwâr l’pépette : être froussard.

Print’ in pied d’cordiau : prendre plus qu’il n’est permis.

I’ n’comprint ni coul’ ni wart’ : il ne comprend absolument rien.

S’biec file : être amateur, gourmand.

Trân’ner la ragalette : avoir froid.

Il a l’dandin : il a la passion de…

Déquinte du cu : reculer.

Avwôr Vaudivie d’… : avoir la volonté de …

Braire tout s’bénése : pleurer son saoul.

Poquettes volantes : varicelle (maladie très contagieuse).

Baire s’nez : se mêler, être importun.

Batt’ s’n aveine : battre son avoine, comparaison avec les chevaux qui se roulent sur le dos et battent les pattes en l’air (en signe, parait-il, de contentement).

Lunet’ dé bascampe : lunette du W.-C.

Fié dé Dié, fem’ dé Dié : fils de Dieu, femme de Dieu ! (exclamations)

Fai’ enn’vwée d’poulain : faire un chemin inutile.

Co denn’milette : presque, pour peu que-, encore un peu…

Fai’ mau d’gueul : faire bisquer.

Esqueute comme enn’pantouf’ : faire des reproches violents.

Tourner à fut d’croches : dépérir.

In t’chér client : fournisseur (!) qui vend cher.

Traîner ses choles : traîner ses jambes.

Print’ ses acoïes : se décider.

I’ da s’ca l’doule : en avoir assez.

Et’ caché pierdu : ne pas savoir.

Fai’ l’fel : faire le malin.

In k’tchan filant : partir un par un.

N’intind’ ni touch’ ni mouch’ : n’entendre aucun bruit.

Layer à mout’ : laisser voir.

Enn’ risée : un peu.

D’jà d’enn’ : d’ailleurs.

D’sus s’cruchon : vêtement taillé plus grand que la mesure, pour durer plus longtemps.

A vwôr à dire : être malade.

S’fai’ môrt dé s’vivant : donner tout ce qu’on a, alors qu’on est encore en vie.

Met’ dins s’main : lui dire sans ambages.

Biet’ à l’aune de France : être très peu intelligent.

Nouviau jeu, nouviau chuflot : la nouveauté attire toujours.

Quand on arwoit co pu d’pattes qu’enn’ ounén’ : même avec plus de pattes qu’une chenille, on ne peut y arriver.

Wârder pou’ tout’ : garder.

Avwôr des ardiries : avoir des controverses, des contestations.

Parler comme in couloi’ trowé : ne pas avoir de retenue ; le couloi est une étamine que l’on plaçait sur la têle pour passer le lait.

Avwôr des rûs’ : avoir du mal à faire quelque chose.

Le v’là co bié quertié : il a encore bu plus qu’il ne fallait.

I’ da t’avau s’nez : il est imbu de sa personne.

Met’ s’ panch’ au long tour : participer à un banquet.

Cha n’ grin’nié bié : ça n’a pas bonne allure.

D’attraper enn’surte : avoir des difficultés, des ennuis.

Et’ in nange dé cau : être en sueur.

El bac s’artourne d’sus l’ pourchau : les rôles se renversent.

D’avwâr à fai’, d’avwôr danger : en dépendre, en avoir besoin.

Avaler s’chique : se forcer à se taire, mourir.

In logis bon temps : une personne sans soucis.

Et’ pas mal arloïé : ne pas avoir eu de chance.

Fai’ l’morté viel’ : faire semblant d’être tombé en syncope.

El temps s’marmouse : le temps se couvre.

L’infant a fait s’cruchon : l’enfant a fait sa croissance.

S’mer les pois d’vant les coulons : tourner autour du pot.

Aussi cau qu’il a volu l’indurer : dire franchement ce qu’on pense.

Avwôr enn’gamb’ davanch’ : prendre les devants.

Armette in gambe : rétablir, aussi au sens figuré.

Tout poû avé lin : ce sont de mauvais individus ensemble. (textuellement : les pous avec les lentes-oeufs).

Rire dé gros dints : rire jaune.

Balancer n’milette : ralentir.