Dictionnaire

La première guerre mondiale a permis de rassembler sur le champ de batailles des populations venues de tous les horizons. Des soldats arrivant de toutes les régions qui se côtoient. Dans ce nouveau creuset linguistique va naître un argot composite où les patois régionaux se mêleront aux langues étrangères.

Ce nouveau brassage de langues inédit va enrichir durablement la langue française à tel point que nombre d’expressions sont encore et toujours employées dans notre parler quotidien. La page qui suit offre un florilège de quelques termes employés jadis par les soldats présents sur le front.

Tandis que la

Lexique des Tranchées, de concentration et de la guerre

Il existe 49 noms dans ce répertoire qui commencent par la lettre B.
Bacchante
Moustache.

Ballila
Nom donné aux enfants de 8 et 14 ans qui appartenaient à l’Opera Nazionale Ballila , sorte de scoutisme paramilitaire organisé par le régime fasciste en Italie. Les jeunes italiens sont embrigadés. On leur inculque le culte du chef, la puissance et la grandeur de la nation, l’éloge de la violence et de la vie dangereuse, l’exaltation du groupe et la négation de l’individu.

Ballot
Bête, sot.

Bande molletière
Elément de l’équipement des fantassins français, constitué d’une bande en drap de laine enroulée autour du mollet.

Barbaque
Viande souvent de mauvaise qualité.

Barda
Equipement du soldat qu'il place généralement dans son havresac (As de Carreau)

Baroufle
Bruit, tapage, vacarme.

Bas du cul
Homme de petite taille, qui a de petites jambes.

Bataillon
Unité militaire regroupant plusieurs compagnie

Batterie
Dans le domaine militaire, une batterie est un ensemble tactique désignant un petit groupe de pièces d'artillerie (canon, mortier, obusier, etc). Sur le théâtre des opérations terrestre, les batteries sont généralement regroupées en unités plus importantes appelées bataillons ou groupes, qui sont à leur tour regroupées au sein d'un régiment ou d'une brigade d'artillerie ou d'armes combinées.

Baukommando
Kommando (équipe de travail) occupé à des travaux de construction, d’aménagement, d’entretien du camp, pose des barbelés, canalisations, terrasses, etc… Dans certains camps, il avait un caractère disciplinaire.

Bauleitung
Direction des bâtiments. Elle a sous son autorité tous les kommandos de travail affectés à la construction et à l’entretien des bâtiments et installations dans le camp et autour du camp.

Baveux
Journal.

BBC
British Broadcasting Corporation. Créée en 1922, la BBC est pendant la guerre un des acteurs principaux de la guerre des ondes. La France Libre y a une émission depuis le 18 juillet 1940. Le journaliste Maurice Schumann y est détaché comme agent de liaison où il anime l’émission « Honneur et Patrie ». Il deviendra porte-parole de la France libre. L’émission « Les Français parlent aux Français » était animée par des Français et néanmoins subordonnée au chef anglais de la section française de la BBC.

BCRA
Bureau Central de Renseignements et d’Action (militaire) de la France libre . Initialement 2ème bureau : le 1er juillet 1940, le capitaine Dewavrin dit Passy est chargé par le général de Gaulle de créer les services secrets de la France Libre. Dès la fin du mois, ce bureau est capable d’envoyer des missions en France. Il organise d’importants réseaux dans la France occupée. Le plus connu est Confrérie-Notre-Dame dirigé par le colonel Rémy. En août 1942, une section Afrique du Nord est créée au BCRA. Elle s’installe à Alger en 1943.

BdU
Befehlshaber der U-Boote, ou commandement des U-Boote.

Becquetance
Nourriture.

BEF
(en anglais : British Expeditionary Force) Terme signifiant le Corps Expéditionnaire Britannique (troupes envoyées en France et à Narvik par exemple).

Bibelforscher
En abrégé BIFO. Témoins de Jéhovah, refusant le service militaire (objecteur de conscience), considérant Hitler comme l’incarnation de la Bête de l’Apocalypse. Environ 2 000 Témoins allemands furent internés dans les camps de concentration. Ils portaient un triangle violet

Bidoche
Terme désignant la viande.

Biler, bilotter, (se)
Se faire de la bile, s'inquiéter.

Binette
Tête.

Bivouac
Terme militaire qui désigne le fait d’établir un campement provisoire à l’extérieur, et, par extension, un repas ou une nuit passés dehors. Le terme tend à être davantage utilisé au début de la guerre, avant l’installation dans les tranchées, il s’applique ensuite lors des déplacements entre secteurs.

Bleu horizon
Nom donné à la couleur de l’uniforme français adopté après la bataille de la Marne en septembre 1914, pour rompre avec la visibilité désastreuse des pantalons rouge garance utilisés jusque-là. La distribution des nouveaux uniformes s’étale dans le temps jusqu’en 1915.

Bleus, bleuet, bleusaille
Désignation dans l’argot militaire d’un soldat inexpérimenté, n’ayant pas ou peu vu le feu

Blitz
On désigne sous ce nom, les bombardements de terreur lancés par la Luftwaffe sur Londres et les villes britanniques à partir du 7 septembre 1940. C’est la seconde phase de la bataille d’Angleterre, la Luftwaffe ayant d’abord pris pour cible les bases de la RAF. Le 12 octobre 1940, devant l’incapacité de la Luftwaffe a éradiquer la chasse anglaise, Hitler renonce à envahir l’Angleterre. Les bombardements allemands se poursuivent cependant jusqu’en mars 1941. Ils reprennent en juin 1944 avec des V 1, puis de septembre 1944 au 27 mars 1945 avec des V 2.

Blitzkrieg
Cette stratégie de guerre-éclair a été mise au point par le général allemand Guderian spécialiste des chars de combat. Elle consiste à utiliser de façon cordonnée blindés et avions. Ils agissent conjointement en ordre groupé pour percer les lignes ennemies en un point de rupture. Cette tactique vise à neutraliser l’adversaire sans lui laisser le temps d’opposer un front solide. Les Allemands utilisent cette tactique pour envahir la Pologne en septembre 1939, la Norvège en avril 1940 et la France et le Benelux en mai 1940.

Block
Baraque des déportés. Par extension, l’effectif d’un block. Les baraquements de déportés dans beaucoup de camps (Dachau, Mauthausen, Buchenwald, etc.) mesuraient environ 50 m x 7 m. Chacun d’eux était partagé en deux ailes (Flügel) A et B, situées de part et d’autre de l’entrée et comprenant un dortoir (Schlafsaai), une pièce commune (Dienstraum), un poste d’eau et des W.C. Un autre genre de block du type Pferdestalle, ancien modèle d’écurie de l’armée pour 52 chevaux, pouvait abriter jusqu’à 1 200 déportés. On en trouve dans les grands camps de concentration comme Buchenwald.

Blockaltester
Doyen du block, déporté responsable du block et de son effectif sous la direction du Blockführer SS. Dans les camps de femmes, Blockowa est la forme polonaise pour désigner la même fonction.

Blockführer
Fonction du S.S. chargé d’un block. Le Blockaltester ou la Blockowa sont responsables devant lui.

Bobard
Mensonge, tromperie.

Boche
Désignation péjorative des Allemands par les Français. Ce terme serait une réduction du terme argotique "Alboche", désignant aussi les Allemands

Boîte aux lettres
Expression des services de renseignements servant à désigner les cachettes où les agents secrets déposent leurs rapports. Les boîtes aux lettres vivantes sont des intermédiaires qui reçoivent les rapports des agents secrets et les transmettent au quartier général.

Bourrin
Un cheval.

Bousiller
Tuer, en faisant maladroitement la besogne.

Bouthéon
Marmite collective aplatie en métal utilisée notamment durant la 1ère Guerre Mondiale, qui permettait de transporter les aliments pour nourrir quatre soldats. Il était entre autre utilisé pour le transport de la soupe. Le terme doit son nom à son inventeur, l'intendant Bouthéon. L’invention entre en dotation dans l'armée française à la suite de la loi du 4 août 1887. Retirée par la loi du 30 juin 1895, elle sera remplacée par un ustensile collectif qui en conserve le nom.

Boyau
Voie étroite de communication entre deux tranchées (boyau de communication).

Brancardier
Militaires chargés de la récupération et du transport des blessés ou des morts aux tranchées et sur le champ de bataille. Leur tâche était particulièrement périlleuse

Brandt
Obusier pneumatique français de calibre 60 mm pesant une vingtaine de kilos.

Brasero
Appareil de chauffage généralement utilisé à l'extérieur par les soldats pour se réchauffer.

Bricheton
Désigne le pain, la miche de pain, le pain blanc

Brigade
Unité militaire composée de plusieurs régiments.

Brigade internationale
Nom donné aux volontaires originaires de 54 pays qui se sont engagés en Espagne aux côtés des Républicains espagnols, d’octobre 1936 à l’automne 1938. Après la décision de non-intervention dans le conflit espagnol, l’URSS décide la création de ces Brigades. Sur les 30 à 35 000 volontaires engagés, près de 5 000 ont trouvé la mort dans de violents combats contre les nationalistes du général Franco.

Briscard
Vieux soldat de métier. ( "Ce sont les vieux briscards qui se rappellent la Marne et Verdun" )

Brisque
Chevron d'ancienneté d'un soldat rengagé.

Brosses à dents
Moustaches.

Brun (réseau)
Protection disposée en avant de la tranchée, le réseau Brun était constitué de fil de fer lisse, et de ce fait n'assurait qu'une protection limitée.

Bunker
Prison des camps de concentration, avec ses cachots et chambres de tortures.

BV
Berufsverbrecher. Catégorie nazie de classification dans les camps : Droit commun. Les BV portaient le triangle vert. Ils occupaient souvent, en raison de leur violence et de leur sadisme, des postes à responsabilité (Kapo).


Envoyer un nom