Dictionnaire

La première guerre mondiale a permis de rassembler sur le champ de batailles des populations venues de tous les horizons. Des soldats arrivant de toutes les régions qui se côtoient. Dans ce nouveau creuset linguistique va naître un argot composite où les patois régionaux se mêleront aux langues étrangères.

Ce nouveau brassage de langues inédit va enrichir durablement la langue française à tel point que nombre d’expressions sont encore et toujours employées dans notre parler quotidien. La page qui suit offre un florilège de quelques termes employés jadis par les soldats présents sur le front.

Tandis que la

Lexique des Tranchées, de concentration et de la guerre

Il existe 9 noms dans ce répertoire qui commencent par la lettre S.
SA
« Sections d'Assaut » ou « chemises brunes ». Cette terrifiante armée privée, de 400 000 membres, donna à Hitler le pouvoir dans la rue, avant d'être chancelier, en 1933

Sammy
Terme désignant le soldat américain.

Sape
Dans le vocabulaire de la guerre de siège, la sape est une tranchée profonde (parfois couverte, mais jamais souterraine) permettant la circulation à l'abri des vues. Dans la guerre des tranchées, ce sens correspond généralement à celui des boyaux et le terme de sape est souvent improprement employé pour désigner une galerie souterraine pour fourneaux de mine ou un abri souterrain.

SHAEF
(en anglais : Supreme Headquarters Allied Expeditionnary Forces) Commandement Suprême des Forces Expéditionnaires Alliées.

Shell-Shock
Littéralement le "choc de l'obus" : nom donné par les Anglo-Saxons aux affections psychologiques consécutives à l'expérience du bombardement, constatées chez certains soldats.

Shoah
terme signifiant catastrophe en hébreu. Le mot shoah est utilisé par les juifs eux-mêmes pour décrire le massacre dont ils furent l'objet sous le régime nazi.

Shrapnel
Arme antipersonnel, obus rempli de projectiles, du nom de l'inventeur du minuteur qui provoque l'explosion, le général anglais Henry Shrapnel. L'orthographe du terme est variable dans les témoignages. L'obus libère 200 à 300 balles de plomb capables de percer un crâne non casqué. Par extension, on appelait aussi shrapnells les éclats d'obus.

SS
(abréviation de l’allemand Schutz Staffel: section de protection) Les SS sont sélectionnés avec grand soin sur des critères politiques(des nazis fanatiques), mais aussi raciaux(des aryens purs), et forment à partir de 1922 une police militarisée du Parti nazi, sous les ordres d’Himmler, et est chargée de la protection du Führer. Par la suite ils se divisent en SS Tête de mort, chargés de la garde des camps de concentration, et Waffen SS (section de protection armée), unités de combattants d’élite. Leurs effectifs atteignirent 500 000 hommes durant la guerre avec l’organisation de divisions au sein desquelles se retrouvent des volontaires ou des engagés de force en provenance de l’Europe entière.

Svastika
croix gammée, le symbole du parti nazi. Cette croix est l'emblème de l'idéologie antisémite. Elle vient peut-être d'un symbole mystique hindou.


Envoyer un nom