La première guerre mondiale, c’est quoi ?

Le 11 novembre est un jour pas comme les autres. C’est un jour férié : les parents ne travaillent pas et c’est congé à l’école.
Qu’est-ce qui se passe de si important ce jour-là ?

Le 11 novembre 1918 se terminait la Première Guerre mondiale. Depuis, chaque année, on célèbre la fête de l’armistice (accord qui met fin aux combats). Cette guerre, qui a démarré en 1914, a marqué les esprits. C’est la première fois qu’un conflit s’étend au monde entier. C’est aussi la première fois qu’une guerre fait autant de victimes et de dégâts. On a vu apparaître des armes meurtrières (mitraillettes, tanks…). Les 4 années de conflit ont tué près de 9 millions de soldats et fait deux fois plus de blessés et de mutilés (personnes qui ont perdu l’usage d’un membre). Des villes et des villages sont détruits. La reconstruction sera longue et difficile.

En route vers la guerre ?
À la fin du 19e siècle, les pays d’Europe ne s’entendent pas très bien. Des alliances se créent.

À la fin du 19e siècle, les 6 pays les plus puissants d’Europe sont la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie, la Russie
et l’Italie. Ces pays ne s’entendent pas bien. Les tensions les poussent à faire des alliances militaires. Ainsi, en 1882, l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie et l’Italie s’allient et forment la Triple-Alliance. L’Italie va se retirer de cette alliance en 1915.
La Triple-Alliance inquiète les autres pays. En 1894, la France s’allie à la Russie, puis à la Grande-Bretagne en 1904. À partir de 1907, ces trois pays s’unissent et forment la Triple-Entente. Dans les premières années du 20e siècle, l’Europe se retrouve divisée en deux blocs : la Triple-Alliance d’un côté et la Triple-Entente de l’autre. Les pays de chaque bloc s’entendent pour s’aider en cas de guerre.

Mauvaise ambiance
En même temps, le climat entre les pays européens se détériore (devient mauvais). Chaque pays se sent agressé par d’autres. La Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne se disputent des territoires dans les colonies (pays occupés par d’autres plus forts qui exploitent leurs richesses), notamment en Afrique. L’Allemagne veut étendre son influence en Europe et en Afrique et cela déplaît à la France, la Grande-Bretagne et la Russie. De son côté, la France veut reconquérir, les régions de l’Alsace et de la Lorraine qui sont devenues
allemandes en 1871. La France a perdu ces régions suite à sa défaite dans la guerre qui l’a opposée à l’Allemagne en 1870 et 1871.
Des tensions existent aussi dans la région des Balkans (région située au sud-est de l’Europe) où des pays comme la Grèce, la Serbie, la Bulgarie sont indépendants depuis peu de temps. Les 2 grandes puissances de la région, l’Autriche-Hongrie et la Russie, veulent chacune dominer les Balkans.
Dès 1910, les pays européens se préparent à un conflit qui semble impossible à éviter. Chacun renforce son armée.

Le monde est en guerre
La Première Guerre mondiale débute le 28 juin 1914 par l’assassinat de l’héritier du trône d’Autriche-Hongrie

Le 28 juin 1914, l’archiduc François-Ferdinand est assassiné par un Serbe, à Sarajevo, en Bosnie. La Bosnie est une région des Balkans qui fait partie de l’Autriche-Hongrie depuis 1908 mais qui est réclamée par la Serbie voisine. L’Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Serbie le 28 juillet. Le conflit s’étend rapidement par le jeu des alliances. La Russie défend la Serbie. L’Allemagne, qui soutient l’Autriche-Hongrie, déclare la guerre à la Russie le 1er août. La France, qui est alliée (amie) à la Russie, tient ses soldats prêts face à l’Allemagne.

La Belgique entre en guerre
Le 2 août 1914, l’Allemagne envahit le Luxembourg et demande à la Belgique qui est neutre (qui ne fait partie d’aucune alliance) de lui laisser traverser le pays pour attaquer la France. La Belgique refuse. Le 4 août, les soldats allemands traversent la frontière belge. La Belgique se défend et entre dans la guerre. À ce moment-là, la Grande-Bretagne déclare à son tour la guerre à l’Allemagne. En août 1914, le conflit entre la Serbie et l’Autriche-Hongrie s’est généralisé à toute l’Europe.
Les pays de la Triple-Alliance (Allemagne, Autriche-Hongrie) sont en guerre contre les pays de la Triple-Entente (Russie, France et Grande-Bretagne). L’Italie quitte la triple-Alliance en 1915 pour rejoindre l’autre camp.

La guerre des tranchées
En 1914, la guerre se développe sur deux fronts (champs de bataille) : un front à l’ouest de l’Europe avec l’invasion allemande en Belgique et au nord de la France et un front à l’est du continent où les Allemands affrontent les Russes.


Durant l’hiver 1914, sur le front ouest, après les premiers combats, commence une guerre de position (les armées ne bougent plus). Les armées françaises, belges, britanniques sont bloquées face aux Allemands. Cette guerre de position durera 4 ans.
Les soldats creusent des tranchées (des fossés) dans le sol, se cachent dedans, derrière des fils barbelés et des sacs de terre. Ils reçoivent l’ordre de ne pas reculer et d’attaquer l’ennemi pour gagner du terrain. Des milliers de soldats meurent et sont blessés dans les batailles des tranchées.

La guerre devient mondiale
Les pays en guerre jettent toutes leurs forces dans le conflit. Ils font appel à des soldats de leurs colonies. Des Africains, des Indiens, des Australiens se battent aux côtés des Européens, et des batailles ont lieu en Asie, en Afrique. Des pays à l’écart du conflit rejoignent l’un ou l’autre camp. Par exemple, le Portugal, la Grèce se battent aux côtés des pays de la Triple-Entente. L’Empire ottoman (les Turcs), la Bulgarie se rangent dans le camp de l’Allemagne.


Sur le front est, il n’y a pas de tranchées. Les armées russes et allemandes se battent sur de vastes plaines. Fin 1916, l’Allemagne domine la Russie. En 1917, la Russie se retire des combats et signe un armistice avec l’Allemagne. Le front est n’existe plus. Les Allemands concentrent leurs forces sur le front ouest. La même année, les États-Unis entrent en guerre aux côtés de la France et de la Grande-Bretagne. Le conflit est mondial.
Finalement, l’Allemagne et ses alliés décident d’arrêter la guerre. Le 11 novembre 1918, les généraux allemands reconnaissent
leur défaite et signent l’armistice (l’arrêt des combats). Les canons se sont tus.

Quatre ans de souffrances
La guerre 1914-1918 a tué des millions de militaires et de civils (qui ne sont pas soldats).

Quand la guerre éclate en 1914, tout le monde pense qu’elle sera courte. Personne n’imagine que débutent 4 années d’enfer et
d’horreurs.

L’enfer des tranchées
Durant 4 ans, des millions d’hommes sont bloqués dans les tranchées où ils vivent dans des conditions effroyables. Ils subissent la boue, le froid, l’isolement, les tirs ennemis, la peur, la mort des camarades. Leurs seuls loisirs sont les jeux, la lecture, le courrier à leur famille.
Les soldats se livrent de violents combats à coups de canons, mortiers (canons qui tirent tout près), mitrailleuses, lance-flammes, grenades,… De nombreuses armes apparaissent ou se perfectionnent durant cette guerre qui est considérée comme la première guerre «moderne » de l’histoire. Le 22 avril 1915, dans la région d’Ypres (Flandre-Occidentatale), des gaz axphyxiants (qui empêchent de respirer) sont utilisés pour la première fois par les Allemands.


Certains soldats meurent sur le coup, d’autres survivent mais ils ont les poumons détruits ou sont aveugles.


Le port d’un masque, de lunettes et d’un respirateur constitue l’unique protection. Dans les 3 années qui suivent, Allemands, Anglais et Français déversent des milliers de tonnes de gaz toxiques. Au total, 1 200 000 soldats des deux camps sont touchés par les gaz.
Près de 92 000 en meurent. L’artillerie (ensemble des canons d’une armée) est la principale arme utilisée dans la bataille des tranchées. C’est aussi la plus meurtrière. Les mortiers tirent des obus parfois durant des jours sur les tranchées ennemies.
Puis l’infanterie (soldats à pied) sort des fossés et attaque l’ennemi. Les soldats à découvert sont des cibles faciles pour les mitrailleuses. Rien qu’en Flandre-Occidentale, 500 000 soldats ont perdu la vie entre 1914-1918 lors des combats dans les tranchées dans la région d’Ypres. La guerre laisse aussi des milliers de soldats défigurés et handicapés.

Les civils aussi
Près de 6,6 millions de civils perdent la vie durant la guerre. Ils sont morts sous les bombes, de maladies, du manque de nourriture. Dans les régions devenues champs de bataille, des villages, des villes, des industries sont détruits. Les pays européens sortent ruinés et meurtris par 4 années de guerre. Les peuples espèrent ne plus jamais connaître de telles horreurs et que cette guerre soit la dernière, la « der des der ».