Les mythes de la première guerre mondiale

Pourquoi le coquelicot est il le symbole des soldats du Commonwealth tombés au combat ?
Avant la première guerre mondiale, peu de coquelicot poussaient dans la Somme et en Flandres, où les terrains étaient très crayeux. Ce sont les bombardements qui ont enrichi les sols en chaux, favorisant ainsi l’apparition des coquelicots dont les fleurs se teintaient du sang des morts.

Comment faisaient les poilus pour obtenir davantage de boisson ?
la boisson étant rationnée, les poilus cherchaient par tout moyen à augmenter le volume de leur gourde. L’un des astuces consistait à tirer une demi-charge de 8mm Lebel par le goulot, afin de faire gonfler les côtés. Il était légalement possible de remplir la gourde avec des haricots sec et de l’eau, leur gonflement assurant la déformation souhaitée.

Comment s’appelait le canon qui tirait sur paris en 1918 ?
Contrairement à la croyance populaire, Paris n’était pas bombardée par la Grosse Bertha (obusier de 420 mm offrant une portée de 9 km) mais par les « Pariser Kanonen » dont les obus tirés à plus de 1500 m/s sur une distance de 130 km!