Pourquoi le 8 mai n’est pas un jour férié en Belgique?

En France, le 8 mai est un jour férié. En Belgique, il a été pendant des années un jour férié limité aux écoles et aux administrations. Mais il ne l’est plus. Explications.

Qu’y a-t-il derrière le 8 mai?
Le 8 mai 1945, c’est la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Du moins, c’est l’anniversaire que fêtent les Français.

En 1945, la reddition de l’Allemagne a été officiellement signée le 7 mai, à Reims. Le lendemain, le 8 mai, est considéré comme le jour de la fin de la guerre en Europe. Ce jour a été déclaré jour férié de commémoration en France dans les années cinquante. Il a ensuite été supprimé puis réinstauré en 1981 par François Mitterrand.

Tous les pays ne fêtent pas la fin de la guerre le même jour. Aux Pays-Bas, elle est fêtée le 5 mai, jour de la libération totale du territoire. Dans les faits, la Seconde Guerre mondiale a véritablement pris fin en août 1945.

Dans l’ombre du 11 novembre
En Belgique, peu de commémorations sont organisées le 8 mai. Cette date n’a pas de lien direct avec les événements qui se sont déroulés en Belgique. Notre pays a été libéré plus tôt, à la fin de la bataille des Ardennes, à l’hiver 1944-45.

Le 8 mai n’a jamais été un jour férié généralisé en Belgique. Mais, jusqu’il y a quelques années, les écoles et les administrations bénéficiaient d’un jour de congé.

Ce jour férié limité a duré pendant quelques décennies. En 1983, le gouvernement a décidé de le supprimer, pour des raisons économiques, et parce ne concernait qu’une partie de la population. Certaines administrations communales gardent tout de même portes closes le 8 mai.

À la différence du 8 mai 1945, le 11 novembre 1918 (date de la fin de la Première Guerre mondiale) a un rapport direct avec notre histoire. À ce moment-là, les Allemands étaient encore en Belgique. Ils ont dû commencer à quitter notre territoire et les troupes belges ont participé à cette victoire.

Le 11 novembre est donc resté l’un de nos dix jours fériés annuels (dont le nombre est fixé par la loi). De nombreuses commémorations et défilés d’associations d’anciens combattants ont toujours lieu chaque année.