Mention légales Poster un commentaire 

Les résistants de la mémoire représentent l'histoire de la Belgique, des Alliés et de l'Axe, au combat ou dans l'ombre ce sont des hommes aux quotidiens depuis 1914 à 1945.

Passant n'oublie jamais !
Nous sommes les passeurs de mémoires.

Quand on évoque la seconde guerre mondiale, l'honneur vient de suite à une pensée sur les faits marquants de la seconde guerre mondiale. Mais il y a quelque chose de disproportionnée à traiter. D'un coté les Alliés (Américains, Anglais, Belges, Canadiens, etc...) et de l'autre l'Axe (Allemagne, Italie, & autre belligérant de l'époque), avec une armada bien armée et organisée. Et entre les deux, la résistance.

Cette résistance dont on en parle peu.
Cette résistance qui a travaillé dans de multiples tâches comme les renseignements, les lignes d’évasion, la propagande, etc...
Cette résistance pas ou peu armée, souvent divisées.
Mais tous motivés pour se débarrasser de l'ennemi qui sema la terreur, l’humiliation et l'horreur pendant l'occupation.

En Belgique, la base légale pour combattre la cyberhaine repose sur trois lois :

- La loi antiracisme du 30 juillet 1981 qui tend à réprimer certains actes inspirés par le racisme ou la xénophobie (modifiée par la loi du 10 mai 2007)
- La loi antidiscrimination du 10 mai 2007 qui tend à lutter contre certaines formes de discrimination
- La loi contre le négationnisme du 23 mars 1995 qui à réprimer la négation, la minimisation, la justification ou l'approbation du génocide perpétré durant la Seconde Guerre mondiale

Si la dernière loi est claire, les deux premières lois sont surtout liées à un concept clé : « l’incitation à ».

« Concrètement, des propos sont potentiellement condamnables à partir du moment où ils incitent à la discrimination, la ségrégation, la haine ou la violence à l’encontre de personnes ou de groupes sur base de leur prétendue race, origine ethnique, religion, tendance sexuelle,…

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.


Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Conditions d'utilisation
Avertissement

Tous les articles, photos, etc. publiés sur le site "Les Résistant de la Mémoire" sont et restent la propriété du site Les Résistant de la Mémoire

Les contenus présentés sur le site Les Résistant de la Mémoire sont mis à la disposition de tous, ils ne peuvent néanmoins être téléchargés ou utilisés sans autorisation préalable. Les utilisateurs peuvent toutefois copier ou imprimer les contenus disponibles mais uniquement dans le cadre d'un usage strictement privé et non commercial. Toute autre utilisation, y compris la reproduction, la modification, la distribution, la transmission, la publication, ou la représentation de ces informations est interdite sans autorisation préalable du propriétaire du site "Les Résistant de la Mémoire" ainsi que son/ses auteur(s).

Toutes les photos du site ne peuvent être utilisées que dans un cadre personnel ou familiale et ne peuvent en aucun cas faire l'objet d'un acte commercial quelconque. Les photos et articles sont strictement interdites à la vente.

Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur n'est pas nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc).

Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Tous les articles du site restent la propriété du site Les Résistant de la Mémoire et de de leurs auteurs respectifs et ne peuvent en aucun cas être utilisés, publiés, distribués, reproduits, etc. sans un accord préalable écrit du propriétaire du site et ne peuvent en aucun cas faire l'objet d'un acte commercial quelconque.

Certains document (pdf, powerpoint, film, bande son, image, etc...) présenté sur Les Résistants de la Mémoire ne sont qu'à titre de document historique.

La victoire n'est parfois pas suffisante et il est suggéré d'aller jusqu'au massacre total de l'ennemi. Certains textes sont toujours à replacer dans leur contexte face à l'envahisseur qui exterminé.

"Vous qui survivez à cette époque, n'oubliez pas. N'oubliez pas les bons, n'oubliez pas les méchants...Je voudrais que l'on sache qu'il n'y a eu de héros anonymes, que c'était des hommes qui avaient un nom, un visages, un espoir et des désirs, et que pour cette raison la douleur du plus humble d'entre eux n'a pas été moindre que la douleur du plus grand dont le nom restera vivant"
Julius Fucik, décapité le 9 septembre 1943 à Plötzensee

Apprendre et donner c'est déjà enseigner.

Merci de votre compréhension
Cette page a été consultée 767 fois