Citations

Bienvenue dans le module citations !

Quelques citations ont été créees pour vous montrer comment fonctionne ce module. Voici quelques conseils pour bien débuter sur ce module.


Pour en savoir plus, n'hésitez pas à consulter la documentation du module sur le site de PHPBoost.

Dulce et decorum est pro patria mori, est une expression latine utilisée parfois en français, tirée d'une strophe du poète Horace, qui signifie « Il est doux et glorieux de mourir pour sa patrie »

" Nous nous présentons devant vous dans l'unique pensée d'une guerre intégrale. Ces Français que nous fûmes de jeter dans la bataille, ils ont des droits sur nous...nous leur devons tout, sans aucune réserve.

Notre France accepte de souffrir encore pour la défense du sol des grands ancêtres . Ces silencieux soldats de l'usine, ces vieux paysans courbés sur leur terre, ces robustes femme au labour: "Voilà nos poilus".

Georges Clémenceau
Président du Conseil, ministre de la Guerre, à la Chambre des députés, le 20 novembre 1917.

Ton courage est mort de peur, mais il te collera à la peau de tout façon !

"La guerre mon vieux, tu sais ce que c'était,
mais quand nous serons morts, qui donc l'aura jamais su ?"

"Ils ne vieilliront pas, comme nous qui restons :
Ils ne seront pas accablés par l'âge, ni condamnés par les années.
Mais chaque matin, comme à chaque coucher du soleil,
Nous nous souviendrons d'eux..."

Mes pauvres « cuirassés terrestres » ont été utilisés prématurément sur une échelle insignifiante… Si ces formidables machines avaient été utilisées comme il se doit sur une plus grande échelle, la victoire aurait été superbe et brillante, mais elles furent révélées aux Allemands uniquement pour prendre quelques villages en ruine…

Selon les paroles mémorables de Basil Liddell Hart, la Somme était « la gloire et le cimetière » de l'armée de Kitchener... Il devint rapidement évident pour les Alliés que la percée dans la Somme, malgré quelques victoires françaises, était impossible et se transforma en une campagne d'usure. La bataille prit fin le 18 novembre avec une avancée alliée de dix kilomètres à peine et des pertes estimées à 418 000 soldats britanniques et 195 000 soldats français. Les Allemands perdirent 615 000 hommes, tués ou blessés.