Liens Web - Résistance

M.R.A.X.

Informations sur le lien
Nombre de visites : 9
Catégorie : Résistance
Aucun commentaire
0 Note
Après la guerre, 1950, un groupe d’anciens résistants fonde l’Union des Juifs contre le Racisme, l’Antisémitisme et pour la Paix. Ce collectif a pour vocation de diffuser à travers un périodique français, Droit et Liberté, des articles traitant essentiellement de la situation des Juifs de Belgique.

Ces bénévoles se présenteront très vite sous la bannière de MRAP-Belgique (Mouvement de lutte contre le Racisme, l’Antisémitisme et pour la Paix). Leurs activités prennent de l’ampleur : distribution du périodique Droit et Liberté en Belgique, mais aussi organisation de conférences-débats autour des questions liées au racisme, création d’une permanence sociale, etc.

A l’époque, la Belgique importe pour les besoins de son industrie énormément de main d’œuvre en provenance des pays méditerranéens – Italie, Espagne, Grèce, Maroc et Turquie. Ces travailleurs exercent dans des endroits insalubres et dangereux et vivent dans des conditions souvent déplorables. Il devient urgent pour les acteurs du MRAP de l’époque de tenter d’obtenir que leur soient accordés les droits les plus élémentaires, mais aussi de résoudre les problèmes d’accueil et d’insertion et, plus généralement, de prévenir les attitudes xénophobes dans la population belge.

En mars 1966, l’ex-MRAP intègre cette dimension nouvelle dans son objet social et adopte son nom définitif en y ajoutant la notion de xénophobie. Il devient donc le Mouvement contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Xénophobie…

Le MRAX est né…

« Notre association a pour but la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie. Elle appelle à l’union et à l’action tous ceux qui entendent s’opposer aux discriminations, aux haines, aux préjugés fondés sur la race, la langue, l’origine ou la confession ou l’appartenance philosophique et faire triompher l’amitié et la paix entre les peuples, l’égalité et la fraternité entre les hommes » (Objet social – 1975)