Liens Web - Flandre occidentale - Lien web & Musée

Vrij Vaderland - centre d'Expérience "Libre Patrie", vivre derrière le front

Informations sur le lien
Nombre de visites : 7
Catégorie : Flandre occidentale - Lien web & Musée
Aucun commentaire
0 Note


Furnes, dernier bout de « Patrie libre » durant la Grande Guerre
Depuis la fin du mois d’octobre 1914, Furnes connaît des journées de peur. Les troupes allemandes qui détruisent tout sur leur passage atteignent le dernier bout de Belgique dont il leur reste à s’emparer, le Westhoek. Les soldats belges se défendent avec force et bravoure sur les rives de l’Yser, mais l’issue semble là aussi peu favorable…

Jusqu’à ce que le roi Albert Ier, qui a installé sa base d’opérations à l’hôtel de ville de Furnes, fasse exécuter les plans du Furnois Karel Cogge, durant la nuit du 28 au 29 octobre 1914. La plaine de l’Yser, entre Nieuport et Dixmude, est inondée, le front est paralysé et Furnes sera, pendant quatre ans, la « ville à l’arrière du front ».

Comme Furnes reste dans l’ensemble épargnée par les grands bombardements, la vie dans la région ne disparaît pas. Des postes de secours et des hôpitaux sont établis et même Marie Curie, lauréate du prix Nobel, et sa fille, qui ont introduit la radiologie, séjournent à Furnes. L’enseignement est stimulé grâce à la construction de l’École de la Reine, à Wulveringem, dans l’entité de Furnes. Pendant ce temps, la présence de troupes belges, mais aussi de troupes françaises (coloniales), assure la distraction nécessaire dans la ville, mais possède également ses côtés sombres. Ainsi, en 1918, un meurtre violent est commis.

Venez découvrir cette histoire, et d’autres, au centre « Vrij Vaderland, leven achter het front » (Patrie libre, la vie à l’arrière du front).

Grote Markt 29
8630 Veurne
Tel: 058/33.55.31
infotoerisme@veurne.be